2 296 050 visites 14 visiteurs

National 3 : l'ASNL se déplace avec 6 pros !

10 février 2018 - 13:47

Les réservistes de l'ASNL commence la journée d'hier en prenant des infos du coté de Sarreguemines pour savoir si le match était maintenu  ou non. Réponse favorable. "Du coup" explique le coach de l'ASNL2 Sébastien HANRIOT, "On se prépare à jouer. Si la rencontre a bien lieu ce samedi soir à Sarreguemines, le terrain s'annonce compliqué. En temps normal, ce n'est déjà pas la meilleure pelouse du coin. Alors là, avec la météo, ça risque d'être quelque chose..."

Peut être un avantage pour les Mosellans face à la réserve nancéinne réputée pour son jeu de passes au sol. Mais Sébastien Hanriot attend une réaction de son équipe qui reste leader au classement malgré 2 défaites consécutives : " Il faut tout de suite stopper l'hémorragie. Même un nul serait un bon résultat avant 2 matches à la maison".

Un gros potentiel offensif

L'équipe B au chardon comptera à Sarreguemines le renfort de 6 joueurs pros : le gardien international biélorusse Sergey CHERNIK, Ryan BIDOUNGA, Abou BA, Yanis BARKA, Malaly DEMBELE et Patrik ELER. Pas une garantie de succès au vu des déconvenues subies à Epernay et contre Lunéville avec plusieurs professionnels sur le terrain mais ça ne peut quand même pas être un mauvaise chose d'avoir plus de talent à disposition, notamment dans le domaine offensif. Garder le maillot jaune de leader, ça doit être également une belle source de motivation pour  l'ensemble de groupe nancéien.

Source : L'Est Républicain


Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC