2 184 944 visites 40 visiteurs

National 3 : Lunéville ne veut pas rentrer bredouille

18 avril 2018 - 10:40

Quatre jours après son revers face à Haguenau, Lunéville va tenter d’interrompre sa série de mauvais résultats en Moselle. Face à un adversaire qui carbure à plein régime. Bleu de chauffe de rigueur.

Quel drôle de championnat. Entre les matches en retard qui ont rebattu les cartes et les parcours façon montagnes russes de plusieurs équipes, ce groupe B de Nationale 3 vient de voir sa hiérarchie totalement bouleversée et remodelé. Nancy, Sarre Union et Lunéville, qui menaient ont nettement fléchi et cédé la tête du classement à Mulhouse et Haguenau. Pour les Lunévillois, les séquelles de cette série de mauvais résultats (une victoire en six matches) sont plus embêtantes. L’ancien leader n’a plus aucune marge par rapport à l’imposante zone rouge (cinq ou six relégations en fin de saison). « On s’est longtemps cru à l’abri. Mais ce n’était pas le cas. Il faut en prendre conscience et vite réagir », prévient Rachid Maatar dont l’équipe a perdu ces dernières semaines la solidité et l’assurance qui en avaient fait un trouble-fête. Conséquence : la voilà désormais au cœur de la bataille pour le maintien. A six matches de la fin. Chaud devant !

Attention au duo M’Barki-Babit

Ce mercredi, le FCL va défier au stade de la Blies une équipe Sarregueminoise à la trajectoire totalement opposée (six victoires en sept matches). Un adversaire qui n’a plus rien à voir avec celui que les Meurthe-et-Mosellans avaient « difficilement » dominé à Fenal (1-0) se souvient l’entraîneur lunévillois qui se méfie d’un rival qui possède, avec Hassan M’Barki (11 buts) et l’ancien pro Brian Babit (8 buts), deux des pistoleros les plus efficaces du championnat.

Lunéville aurait tout intérêt à ne pas rentrer bredouille en Moselle. D’autant que le calendrier de la semaine n’est pas commode avec un autre déplacement tout aussi compliqué au programmé samedi à Sarre Union. « On a besoin de points. On n’est donc pas dans la gestion. On va aligner les joueurs qui sont opérationnels sans se préoccuper du prochain match », souligne Rachid Maatar qui ne pourra pas compter sur Julien André (suspendu) et Jossemédéric Maurie (blessé).

Source : L'Est Républicain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC