2 184 940 visites 44 visiteurs

#National3 : SFC, la folle remontée

18 avril 2018 - 11:38

Six victoires en sept matches. Voilà l’excellent bilan des deux derniers mois de Sarreguemines en championnat. Au-delà des chiffres, c’est surtout la belle dynamique de l’équipe qui réjouit tout un club. « On est conscient de ce qu’on sait faire. On savait que ça allait venir », assure Guillaume Cappa, le gardien du SFC.

Les ajustements effectués par Sébastien Meyer, l’entraîneur faïencier, ne sont pas étrangers à la solidité actuelle de l’équipe. Le nouveau onze de départ mis en place après la défaite face à Biesheim (0-2, le 24 mars) et reconduit sur les trois derniers matches de championnat, a changé la donne. « On s’est rendu compte qu’on n’était pas sur le bon chemin. Aujourd’hui, on est moins beau à voir jouer mais on est plus consistant », avoue le coach sarregueminois.

« On ne s’enflamme pas »

La mission désormais ? Continuer la série ce mercredi face à Lunéville (19h30), un adversaire direct pour le maintien, en match en retard de la 20e journée. Un enchaînement de matches se profile pour Sarreguemines, qui ira ensuite à Haguenau, samedi. Mais comme le concède Guillaume Cappa, les joueurs sont « bien physiquement, le travail à long terme du coach porte ses fruits et la confiance vient seule ».

Il reste six rencontres au SFC pour se maintenir en National 3. Pour y parvenir, « deux victoires devraient suffire », selon les calculs de l’entraîneur. À cinq points de la première place occupée par Mulhouse, les Sarregueminois ne se montrent pas trop ambitieux et veulent avant tout assurer un maintien pas encore acquis. « On ne s’enflamme pas, si on gagne face à Lunéville et Haguenau, là, on pourra regarder devant mais pour l’instant on regarde encore derrière… », conclut Sébastien Meyer, lucide.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC