2 184 948 visites 39 visiteurs

National 3 : Haguenau lance le sprint final !

21 avril 2018 - 08:37

Après leur belle victoire à Sarre-Union mercredi, les Haguenoviens occupent seuls la première place. Et ils comptent bien la conserver jusqu’au bout.

Le FR Haguenau a six matches devant lui pour rêver. La première étape est programmée aujourd’hui contre Sarreguemines.

Mercredi à Sarre-Union, Aymar Ngueni Bong a marqué son deuxième but de la saison. Pour le milieu défensif camerounais, qui apporte son expérience au FRH depuis l’été 2016, la dernière rencontre à domicile, où Haguenau avait été accroché par Épernay (1-1), a finalement été un mal pour un bien. « On savait que c’était un joker qu’il ne fallait pas griller, explique-t-il. Il y avait un peu de nervosité de notre part. Après ça, on en a parlé entre nous et on a réussi à faire baisser la pression. »

Face au FC Sarreguemines, le joueur, qui fêtera ses 28 ans le 29 mai, s’attend à une rencontre difficile, comme à l’aller où Haguenau s’était imposé sur le plus petit des scores.

« C’est un adversaire qui met beaucoup d’impact et on avait gagné à l’usure grâce à un but de Gaëtan Weissbeck sur la fin. On sait que ses joueurs sont sur une bonne dynamique, comme nous, et qu’ils voudront confirmer, comme nous. On devra se montrer patients, rester compacts et exploiter au mieux les occasions qu’on aura. L’idéal serait de concrétiser le plus rapidement possible pour leur mettre le doute. »

Chaque match sera déterminant pour la suite, mais le FRH Haguenau est dans une position idéale. Pour Aymar Ngueni Bong, qui a déjà joué en N2 avec La Duchère, le meilleur moyen d’y arriver, c’est de viser officiellement cette première place tant convoitée.

« Assumer ce statut »

« Je l’ai dit à mes coéquipiers, il va falloir qu’on assume ce statut de leader. Plus on assume et plus on se met dans les conditions pour y aller. »

En tout cas, le “Makélélé” haguenovien ne serait pas contre l’idée d’aller refaire un tour à l’étage au-dessus. « Rejouer en National 2 me ferait plaisir. Ce sont de beaux matches tous les week-ends et ça donnerait envie de se surpasser encore plus », termine le Camerounais, plus motivé que jamais au moment où démarre le sprint final…

Source : Dernières Nouvelles d'Alsace

Voir également

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC