2 234 213 visites 25 visiteurs

Florian TRIMBORN : "Un maintien à aller chercher"

28 avril 2018 - 08:27

À Sarre-Union depuis le début de la saison, l’ancien gardien de Sarreguemines Florian Trimborn revient au stade de la Blies, ce samedi. Sans faire de sentiment : il y a un maintien à aller chercher !

Sarre-Union respire un peu mieux. Après six matches sans victoire (1 nul, 5 défaites) à cheval sur mars et avril, qui a fait passer le club alsacien de candidat à la montée en N2 à concurrent pour le maintien, il s’est relancé le week-end dernier contre Lunéville (3-0). Suffisant pour s’offrir un petit matelas sur ces mêmes Lunévillois, premiers relégables (cinq points).

Quelle que soit l’issue de la saison, qui devrait se solder selon toutes vraisemblances avec un maintien, des regrets subsisteront concernant le déroulement de cet exercice. « Quand on voit l’effectif qu’on a, c’est un peu du gâchis », assure le gardien Florian Trimborn.

« C’était frustrant »

Alors que l’USSU jouait le haut du tableau, la machine s’est subitement déréglée. « Il n’y a pas forcément d’explication », assure le gardien. « Tout le monde s’est toujours battu mais une spirale négative s’est installée et on commençait nos matches avec la peur de mal faire. On s’est retrouvé dans un mauvais cercle. »

Celui-ci a donc pris fin samedi dernier devant Lunéville. Un succès qui coïncide avec le retour aux affaires de Florian Trimborn dans la cage sarre-unionnaise.

Écarté sur une blessure le 10 février, jour de défaite contre Troyes (3-1), et absent deux matches, qui se sont soldés par autant de succès pour l’USSU, le Mosellan n’a pas retrouvé sa place à son retour, l’entraîneur Faride Touileb décidant de faire confiance à Johan Schouver « sans trop d’explication. » « C’était frustrant », concède le gardien de 29 ans.

Mais c’est de l’histoire ancienne. Schouver gravement blessé, Trimborn est assuré d’être titulaire sur les quatre derniers matches de la saison. À commencer par ce déplacement à Sarreguemines, samedi. « Un match forcément particulier » pour lui, qui vient de passer quatre années à garder les buts du stade de la Blies. « Ce sont de bons souvenirs, je suis encore en contact avec la moitié de l’équipe, mais on ne pourra pas se permettre de faire des sentiments. Notre situation en championnat, trop précaire, ne nous le permet pas. »

Comme Sarreguemines est un peu dans le même cas, un point devant Sarre-Union seulement, cela promet une opposition électrique et alléchante.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

"Le match de Coupe de France contre Metz reste forcément une déception. Nous avions préparé ce match pour nous qualifier et malheureusement nous avons été éliminés aux tirs au but...

Je suis surtout déçu pour les joueurs et les gros efforts qu’ils ont réalisés et pour les bénévoles qui avaient une nouvelle fois organisé une belle fête... Malheureusement, toutes les planètes n’étaient pas alignées...

La perte de notre buteur sur blessure, un but encaissé sur penalty, un poil de malchance en zone de finition, une erreur d’arbitrage (avouée en fin de match pour un penalty oublié en 2ème mi-temps sur Seydou Simpara) et un manque d’adresse sur les tirs au but nous ont empêché de faire l’exploit.

Je n’ai pourtant rien à reprocher à mes garçons qui ont été héroïques... Mais on ne peut pas faire un tel exploit sans avoir toutes ces planètes alignées. Bravo à Metz, nous leur souhaitons la montée en ligue 1.

Maintenant place au championnat où nos dernières prestations montrent que nous n’avons rien à faire à notre place..."

Sébastien MEYER, coach SFC