2 184 944 visites 40 visiteurs

SFC vs Sarre-Union : duels explosifs en vue

28 avril 2018 - 08:24

Le Sarreguemines football club affronte Sarre-Union dans un match qui s’annonce explosif. La victoire sera synonyme de maintien, le nul ne réglera rien et la défaite sera source d’incertitude dans un championnat très serré

Sarreguemines (39 pts)-Sarre-Union (38 pts). Avec un point d’écart au classement, cela réserve un match à couteaux tirés. Seule la victoire permettra au vainqueur d’envisager sereinement le maintien. À la trêve, les Alsaciens étaient 2e  et pouvaient rêver de montée ; les Faïenciers peinaient en zone relégable. Depuis, les premiers ont enchaîné les contre-performances et les seconds ont effectué une « remontada ».

Duel entre gardiens

Trimborn-Cappa, un duel à suivre. L’intersaison avait été marquée par le départ fort surprenant de Florian Trimborn pour Sarre-Union. Il a été décisif au SFC en championnat et en coupe de France. Une suspension et une blessure à Sarre-Union l’ont écarté au profit de Jonathan Schouver, blessé à son tour. Pour son retour à la Blies et devant ses anciens coéquipiers, « Flo » voudra briller. Dans le but adverse, Guillaume Cappa, son successeur a également démontré tout son talent, son assurance et sa bonne lecture du jeu.

Duel entre buteurs

Elhassane M’Barki (14 buts)-Omar Hassidou (12 buts), deux chasseurs de buts vont se faire face. Le capitaine du SFC marque toujours dans les matchs à enjeu. Et le milieu de terrain de Sarre-Union est régulier et décisif. Tous deux inscrivent des buts et sont d’excellents passeurs.

Duel entre coachs

Sébastien Meyer-Faride Touileb. Le coach de Sarreguemines vit sa 5e  saison à la tête du SFC. Fin technicien et tacticien, il déjoue souvent les plans de ses adversaires. Celui de Sarre-Union vit sa première saison avec Sarre-Union. Le Vosgien, ancien de l’US Raon-l’Étape et de Thaon, a découvert l’Alsace l’été dernier. Les dirigeants lui ont donné trois saisons pour monter, un projet à trois étages qui consiste à stabiliser et renforcer le club. Un objectif que le SFC poursuit depuis sa montée en N3.

Duels de présidents

Philippe Wilhelm-Christophe Marie, deux présidents, deux tailles patron. Le premier dirige Sarre-Union depuis le début de saison et vise le Top 5. « À Sarreguemines, je m’attends à un match difficile car c’est le maintien qui se joue. J’ai de bonnes relations avec Christophe Marie. Nous sommes des clubs amis. Les Faïenciers jouent bien au ballon, c’est une équipe homogène, je ne suis pas surpris de les voir à cette place. Ils ont un bon coach ». Christophe Marie dit « parler franchement » avec son homologue. « Sur le terrain, ce sera du 50/50 » ; Mais samedi, le président du SFC ne sera pas à la Blies pour ce choc, retenu par une obligation familiale calée de longue date.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC