2 169 876 visites 21 visiteurs

National 3 : José PINOT reste amer après la relégation du FC Metz en Régional 1

7 juin 2018 - 12:15

La relégation en Régional 1 reste « une cicatrice » pour l’entraîneur de l’équipe réserve du FC Metz, qui ne digère pas le changement de règlement opéré en cours de saison.

Quelle est votre analyse de cette saison de National 3 ?

« On a fait notre moins bonne saison à ce niveau-là. Je considère que c’est une saison moyenne. On a manqué de régularité. À chaque début de saison, on est dans l’apprentissage, avec une équipe inexpérimentée, pas encore au niveau du N3. Mais curieusement, on avait fait une bonne entame avec deux victoires et quatre nuls. En octobre, on a perdu un peu le fil. On a aussi connu des blessures de longues durées… »

Comment expliquez-vous cette saison délicate ?

« On a manqué de régularité, on n’a pas été bon à domicile. On a manqué aussi de buteurs. Et puis on a fait 30 matches d’une façon incompréhensible. On a démarré le championnat en étant 15 équipes, en sachant qu’il y aurait quatre descentes, peut-être cinq. En cours de saison, les règles ont changé, avec une 16e équipe. Quand tu changes les règles comme ça, tu as du flou, le championnat est faussé. Il n’y a jamais eu aucune visibilité, aucune clarté. Parfois, on avait trois ou quatre matches d’avance sur les autres. On ne savait pas où on était placé par rapport aux autres. Les derniers matches en retard ont été joués le 8 mai, à deux journées de la fin du championnat… »

Metz est relégué en terminant 11e …

« On a pris 40 points en 30 matches. La saison dernière, on a fait cinquième avec une moyenne de 1,5 point par match. On savait qu’il fallait aller dans ces eaux-là. Au final, on a un bilan de 10 victoires, 10 nuls, 10 défaites. Partout ailleurs, avec ce bilan, tu es dans le milieu de tableau. Ma déception, ma tristesse encore aujourd’hui car j’ai du mal à tourner la page, c’est qu’on ne soit pas arrivé à se maintenir avec un bilan pareil. »

« Une première dans l’histoire du football »

On vous sent amer…

« Oui. Comment peut-on changer la règle en cours de saison ? Je parle pour Metz parce que ça nous arrive à nous, mais ce serait pareil pour n’importe quelle équipe. Descendre avec ce bilan-là, c’est dur à comprendre. Ça doit être une première dans l’histoire du football. »

Au début de la saison, vous avez dit : « Je suis formateur, pas entraîneur. Mon but est de développer des joueurs, pas de gagner des matches. » Ce principe a-t-il été amené à changer cette saison ?

« J’ai dit ça mais à chaque fois qu’on joue, c’est pour gagner. Simplement, notre semaine de travail n’est pas toujours orientée sur la préparation du match, comme les autres équipes. On s’entraîne deux fois par jour. On cherche le bon équilibre entre la formation et la compétition. »

Estimez-vous que la génération actuelle est moins bonne que les précédentes ?

« Cette équipe n’est pas descendue parce qu’elle est moins forte que les précédentes. Ce ne sont pas forcément les meilleures générations qui sont montées. »

Une réorganisation se prépare au sein de la formation. Comment l’accueillez-vous ?

« On attendra que ce soit officiel. Si ce n’est pas encore officiel, c’est sans doute que tout n’a pas encore été validé. »

Source : Le Républicain Lorrain
Crédit photo : Comm'SFC

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Les matches vus le week-end dernier me confortent sur mon ressenti: nos résultats moyens actuels sont la conséquence d’un projet de jeu pas assez respecté. C’est parce que le contenu n’est pas bon que nos résultats sont en-dessous du potentiel de l’équipe. Nous allons donc retravailler à fond sur l’Equipe avec un grand E pour faire en sorte que nous soyons plus compliqués à jouer! Pour cela il faudra aussi que certains joueurs haussent leur niveau de jeu.

Sébastien MEYER, coach SFC