2 184 942 visites 42 visiteurs

National 3 : Amnéville préfère les étés calmes !

12 juin 2018 - 14:19

Pas de bataille administrative en coulisse, des mouvements de joueurs à la marge et le soulagement d’un maintien en National 3 : l’été sera calme du côté du CSO Amnéville. Le club ne s’en plaindra pas.

François Ventrici vit l’intersaison dans le plus grand des calmes et cette situation le « change de l’année dernière ». C’est un doux euphémisme. Car il faut comprendre ce président passé par tous les stades douze mois plus tôt. Le CSO Amnéville avait gagné son accession en N3 à la régulière, mais les instances du football, au regard des dettes locales, ne voulaient rien entendre. Et l’avenir des Thermaux semblait bien scellé en Régional 1.

Moult rebondissements plus tard, Amnéville était pourtant intégré au championnat de France dans un tableau bousculé par cet invité de dernière minute et soumis au régime terrible de six descentes en fin d’exercice. Pagny, le FC Metz et Trémery n’ont pas échappé à la sanction, contrairement au club de l’Orne qui a surmonté un calendrier épique pour gratter son maintien. « Pourtant », rappelle François VENTRICI, « on partait de très, très loin. »

Maintenir l’équipe première et les U19 nationaux

Pour la saison à venir, le patron se veut « un peu plus ambitieux ». Il vise « un maintien amélioré », comprendre par là « une place sur le podium ». Et puisqu’Amnéville a également connu le bonheur de voir ses U19 rejoindre le niveau national, il s’agira aussi de maintenir ces jeunes. « Mais ce n’est vraiment pas simple », devine encore le président.

S’agissant des seniors, l’effectif évoluera peu cet été. Amnéville souhaite un renfort par ligne et « recherche activement deux attaquants » puisque Billel ABDELKADOUS (Epinal) et Julien QUERCIA (Thionville) ont changé d’air. Il a été question un temps de réunir la fratrie Bourgeois, mais l’ancien Messin Thibaut ne rejoindra pas Maxime dans l’Orne : il lui reste un an de contrat au Luxembourg. Les « pourparlers » n’ont pas abouti.

Pour l’heure, seul le milieu Valentin POINSIGNON a rejoint son ancien club, en provenance du Grand-Duché. Mais l’été ne fait que commencer.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC