2 229 105 visites 38 visiteurs

L'US Sarre Union change de têtes !

13 juin 2018 - 13:14

L’US Sarre-Union change de têtes. Après l’arrivée de l’entraîneur Stéphane Léoni, le club d’Alsace Bossue s’apprête à introniser Rudy Scheuer au poste de président, à la place de Philippe Wilhelm.

Comme un éternel recommencement. Avant le coup d’envoi de la saison 2017-2018, Sarre-Union avait changé d’entraîneur et de président. Rebelote à l’aube du prochain exercice. Après avoir finalisé la venue de Stéphane Léoni (ex-Trémery) sur le banc, l’écurie bas-rhinoise a trouvé son nouveau président en la personne de Rudy Scheuer (64 ans).

Celui-ci devrait être officiellement intronisé à l’issue de l’Assemblée Générale extraordinaire du 29 juin.

« Tout va changer à l’USSU, on va aussi nommer un nouveau CoDir (comité de direction) jeune et dynamique, développe Roudy Keller, le directeur sportif sarre-unionnais, ravi de sa nouvelle collaboration avec l’ancien président du FC Drusenheim. Avec Rudy, ça fait des années qu’on se connaît et qu’on est proches. On a envie de faire de grandes choses ensemble. On a également mis le maire (Marc Séné) dans la boucle. On veut construire l’USSU de demain. »

Par ailleurs, Manuel Keller (33 ans), le fils de Roudy, prendra en charge la partie management des équipes “deux” (R2) et “trois” (promue en D2, futur District 4).

À côté de ces grandes manœuvres en coulisses, le sportif n’est évidemment pas délaissé. « Je travaille en priorité sur le maintien de mon effectif », indique Roudy Keller. Un effectif qui sera composé de 18 joueurs (plus trois gardiens de but), un nombre conforme au souhait de l’entraîneur Stéphane Léoni.

À Sarre-Union, l’été sera chaud.

Source : Dernières Nouvelles d'Alsace



Commentaires

PAROLES DE COACH

"La victoire de Troyes est prise comme une récompense. Après trois matches nuls consécutifs et quelques partitions de plus en plus convaincantes, il nous manquait une victoire pour prendre de la confiance.

C’est chose faite après ce match globalement maîtrisé. J’ai préféré la deuxième mi-temps à la première, mais nous avons été cohérents malgré un adversaire invaincu depuis le début de la saison. Cette victoire fait du bien au moral avant de nous attaquer à un Everest...

A ce titre, je lance un appel à toutes les personnes qui croient en l’exploit. Sur les quatre dernières années, nous avons réussi quelques exploits sans avoir été véritablement « supporté » au sens vocal du terme.

Face à des clubs professionnels qui étaient soutenu par une cinquantaine de supporters, cela n’était pas trop pénalisant. Mais ce week-end, près de 300 supporters messins sont attendus pour supporter leur équipe.

Ainsi, J’espère vraiment que les supporters sarregueminois sauront se faire entendre, car il serait dommage pour mes joueurs d’avoir l’impression de jouer à l’extérieur...."

Sébastien MEYER, coach SFC