2 224 501 visites 16 visiteurs

Régional 1 : un nouveau coach aux commandes du FC Lunéville

14 juin 2018 - 10:17

Le nouveau coach du FC Lunéville dévoile les grandes lignes de son projet. Michel SWISTEK arrive avec l'idée de faire bouger les choses tout en respectant l’histoire du club.

L'Est Républicain : Que représente pour vous d'avoir été choisi par le FC Lunéville pour entraîner l'équipe fanion la saison prochaine ?

Michel SWISTEK : "De la fierté d'abord, parce que Lunéville est un gros club du football lorrain. en plus, je passe après quelqu'un comme Rachid MAATAR qui a une grande expérience et un CV de haut niveau. Ce challenge avec Lunéville me donne aussi des responsabilités. Je vais me retrousser les manches pour apporter le maximum au club après 5 saisons à Homécourt où j'ai vécu de très belles choses, notamment deux montées et une demie finale de Coupe de Lorraine."

ER : Comment comptez vous vous y prendre à Lunéville ?

MS : "Il faut que je rencontre tout le monde au club, notamment les joueurs pour savoir qui veut rester ou partir. mai avant toute chose, je ne suis pas là pour tout révolutionner. Avec le nombre limité de mutations, ce ne serait pas réellement possible. Un nouvel entraîneur doit à mon sens s'adapter au club et à son histoire. Il y a des joueurs de qualité au FC Lunéville, je vais m'appuyer sur tous ceux qui ont envie de continuer? Pour digérer une descente et pour recréer une dynamique positive, ce sera également important, bien sûr, d'amener des recrues."

ER : On peut imaginer que la montée de l'équipe B en Régional 2 sera un atout pour vous ...

MS : "Les joueurs de l'équipe B doivent penser que la porte peut s'ouvrir pour eux et ils ont raison, ils auront forcément quelque chose à apporter. La montée de la réserve en R2 va nous aider à créer une saine émulation. Quand un joueur descendra en B pour retrouver du rythme ou pour une autre raison, il n'évoluera pas en District mais au niveau juste en dessous de la R1. Ce sera motivant pour tout le monde."

ER : Quelle sera votre ambition pour le prochain championnat de R1 ?

MS : "C'est au président d'annoncer les objectif et à l’entraîneur de tout faire pour les atteindre! La certitude, c'est qu'il y aura du beau monde dans notre poule de Régional 1 la saison prochaine. Vu la compostion du championnat, il n'y aura aucun match facile. ce sera serré, je pense. Regardez Thaon, cette année, les Vosgiens étaient annoncés au dessus du lot mais ils ont dû lutter jusqu'à la dernière journée pour monter en N3."

ER : A ce sujet, ne regrettez vous pa la décision prise par le FC Lunéville d'abandonner la bataille juridique pour avoir une chance d'être repêché en N3, après l'erreur de Mulhouse qui avait aligné un joueur suspendu face eux Lunévillois en Février ?

MS : " Non, le club a bien pesé le pour et le contre avant de faire ce choix qui se comprend. Je ne me voyais pas dans l'incertitude tout l'été pour savoir s'il fallait préparer l'équipe pour la N3 ou la R1. Amnéville a réussi à gérer ça de manière impressionnante la saison dernière mais la situation aurait été trop risquée à mes yeux."

Source : L'Est Républicain

Crédit photo : L'Est Républicain

Commentaires

PAROLES DE COACH

"Nous avons encore vécu un week-end frustrant... A Strasbourg, chez un leader renforcé par de nombreux professionnels, mes joueurs en manque de confiance ont appliqué le plan de jeu avec beaucoup de valeurs. Ils ont posé beaucoup de problèmes à notre adversaire, meilleure attaque du groupe.

Même si je pense qu'on aurait pu mieux utiliser le ballon, notamment en 1ère période, on a eu le mérite de mener au score... Si la possession était strasbourgeoise, les occasions étaient plutôt faïencières, surtout en seconde période...

Mais comme souvent, cette saison, nous n'avons pas su profiter de notre avantage au score... La faute à une erreur d'arbitrage flagrante qui a permis à notre adversaire d'obtenir un coup-franc inexistant et à ma défense qui n'a pas suivi ce même coup-franc chanceux... C'est rageant, car nos prestations ne sont pas récompensées....

Ensuite, j'espère juste que les décisions arbitrales vont commencer à s'équilibrer, car je compte à quatre, le nombre de matches où ces mêmes décisions nous coûtent des points. Je ne suis pas en colère, j'essaye de rester lucide et objectif. Si nous sommes avant-derniers, c'est que nous avons été mauvais lors de certains matches (match à Sarre-Union, par exemple), mais aussi parce que certaines décisions importantes nous ont pénalisés (Raon, Agglo troyenne, etc.)"

Sébastien MEYER, coach SFC