2 184 944 visites 40 visiteurs

National 3 : Faire autant, avec moins !

25 juillet 2018 - 10:21

Fidèle au National 3, le Sarreguemines FC aborde cette nouvelle campagne avec des moyens réduits et un effectif raboté.

Faire autant, avec moins. C’est le challenge de Sébastien Meyer à la tête du Sarreguemines FC cette saison. L’entraîneur disposera d’un noyau familier pour mener campagne mais l’effectif a dû être dégraissé pour respecter la diminution de l’enveloppe financière à disposition. Décision présidentielle.

« J’ai accepté de resserrer mon groupe. C’est nouveau pour moi, mais je le vis plutôt bien », admet-il. « Cela répond aussi à un vrai besoin. On fonctionnait avec 26 joueurs la saison dernière et ça nous desservait un peu. »

Sept joueurs ont changé d’air (Babit, Barry, Teixeira, Ruiz, Ba, Lafraoui et Chrabczak) et Babaya n’a pas encore rempilé. À l’opposé, le club a obtenu les prolongations de plusieurs cadres (Cappa, Benichou, Coignard, M’Barki…), enregistré le retour de Caner Metin et les arrivées de Diego Fournier (Sarre-Union) et Jean-Baptiste Steininger (Saint-Avold). Six U19 seront également intégrés au groupe sénior, sachant que la réserve du SFC présente l’avantage d’évoluer dans le très compétitif championnat de Régional 1.

« On ne va pas jouer le titre »

« On a perdu en quantité, pas forcément en qualité intrinsèque », estime Sébastien Meyer. « Même si nous sommes moins armés qu’il y a deux ans, notre niveau est toujours intéressant. On reste aussi ouvert à quelques mutations hors période… »

En attendant, c’est un technicien « plutôt serein » qui aborde cette préparation. Pour quel objectif ? « On ne va pas jouer le titre », prévient-il. « On veut vraiment pérenniser la présence du club dans ce championnat. On a pu voir que c’était très compliqué la saison dernière et toutes les équipes qui se sont maintenues méritent leur place. Avec des clubs comme Saint-Louis, Sarre-Union et les réserves professionnelles, je pense même que l’on est dans un des groupes de N3 les plus costauds de France. »

Moralité ? « On peut prétendre à un ventre mou, voire une place d’honneur dans les cinq premiers. » Ce serait l’accomplissement du deal : faire autant avec moins. Et si un petit parcours en Coupe de France vient égayer le quotidien de la Blies, Sébastien Meyer ne s’en plaindra pas. Après une année sans, les Sarregueminois ont éprouvé un certain manque. Alors ils en redemandent.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC