2 184 948 visites 39 visiteurs

National 3 : Un nouveau cycle commence pour la réserve du RCSA

18 août 2018 - 10:10

La réserve du Racing entame, ce samedi sur le terrain de son homologue nancéienne, sa quatrième saison consécutive au cinquième échelon hexagonal. Pour renouveler son bail au sein d’une poule relevée, la bande à François Keller misera à nouveau sur le jeu.

DNA : Avec le passage du centre de formation en catégorie 1, le Racing II est à nouveau en mesure d’accéder au N2. Que cela change-t-il dans l’approche de l’exercice à venir ?
François KELLER : On n’en a pas tenu compte. La preuve, c’est qu’on a redémarré un nouveau cycle avec beaucoup de jeunes joueurs. Notre objectif sera de nous maintenir.  

DNA : Un nouveau cycle avec une classe “biberon”, serait-on tenté d’affirmer…
FK : On a repris l’entraînement avec six “2001”. Même à l’époque de Gameiro (2004-2008) , on n’avait pas débuté avec autant de joueurs sortis des moins de 17 ans et qui allaient en moins de 19. Pour les encadrer, on aura trois joueurs seniors confirmés avec Constant, Valentin et Othon. Je pense qu’on aura toutefois la plus jeune équipe du groupe.  

DNA : Au-delà du maintien, quels vont être les objectifs de la saison ?
FK :  L’objectif sera de donner du temps de jeu et de l’expérience le plus vite possible à des jeunes à potentiel. Après, cela sera à eux de le confirmer sur le terrain. On a un début de saison compliqué avec trois déplacements sur les quatre premiers matches. Il faudra essayer de ne pas prendre trop de retard au cycle aller pour valoriser le travail de fond lors de la phase retour.  

DNA :  Durant la préparation estivale et lors de la saison passée, votre équipe a souvent privilégié le jeu. Cela sera-t-il encore le cas cette année ?
FK : De toute façon, on est en déficit athlétique. On l’a vu contre Schiltigheim (en match amical, 0-3) : les jeunes sont encore des “bébés” dans l’impact. Il faut absolument qu’on arrive à priver l’adversaire de ballons pour pouvoir ne pas être en danger. On est donc presque condamnés à jouer. Dans le défi athlétique, on ne peut pas s’en sortir. Nos “2000” ou “2001”, ils ont onze voire douze ans de moins que les joueurs aguerris des équipes premières. Physiquement, tu ne vas pas aller les bouger.   

DNA : À moyen terme, est-ce que l’accession en National 2 est essentielle pour la réserve strasbourgeoise ?
FK : Si tu as une équipe en N2, tu es obligé de jouer avec des mecs qui ont deux ou trois ans de plus. Mais est-ce que des gars de 22 ou 23 ans, qui n’ont pas réussi à passer “pros”, passeront le cap après une saison de N2 ? Je pense qu’il vaut mieux jouer très jeune en N3 et prêter en National ceux qui ne peuvent pas faire directement la marche en Ligue 1. C’est mon sentiment.

Source : DNA

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC