2 184 942 visites 42 visiteurs

Derby : Na pas rater le début de saison

25 août 2018 - 11:56

Tenus en échec lors de leur premier match face à Epernay, les joueurs du SFC devront réagir ce samedi à Sarre-Union. Sébastien Meyer doit compter sur un nouvel effectif qui peine encore à trouver ses marques.

Il va y avoir du monde au portillon pour avoir sa place dans l’équipe première à Sarreguemines. Si trois joueurs ont quitté l’équipe, huit nouvelles recrues sont susceptibles de pouvoir lever leurs fesses du banc pendant la saison. Saison qui s’annonce plus ardue d’après le président Christophe Marie, puisque seulement 14 équipes sont présentes dans ce groupe contre 16 l’année dernière. L’équipe première se rendra ce samedi à Sarre-Union pour son deuxième match de la saison (match à 18 h).

Sébastien Meyer, déjà 6 ans

Les joueurs, coachés pour la sixième année consécutive par Sébastien Meyer, devront faire mieux que samedi dernier à Sarreguemines. Ils ont été tenus en échec sur la pelouse du stade de la Blies face à Epernay (2-2), alors qu’un derby face à Sarre-Union va toujours au-delà du simple enjeu sportif.

Impossible de nommer toutes les nouvelles recrues, mais le président donne quelques noms, comme Jordan Steiner. Pro à Sarrebruck et ancien du SFC, à 22 ans, il revient en attendant de trouver un nouveau club. Il y a aussi Yacin Mohamed, qui évoluait à Sarre-Union la saison dernière, Ibrahim Baradji, attaquant au Havre, Metin Caner, qui arrive de Völklingen (Allemagne) et Jean-Baptiste Steinninger, attaquant qui a évolué à Saint-Avold.

Se mettre dans le bain du championnat

« Nous avons perdu l’occasion de gagner deux points lors de notre premier match et c’est assez frustrant. D’autant plus que nous avons deux derbys difficiles à venir : Sarre-Union et Amnéville mercredi », explique Sébastien Meyer. L’entraîneur précise : « C’est vrai qu’il y a eu des changements d’effectifs. Pour autant, les joueurs doivent se mettre immédiatement dans le bain du championnat. Nous serons mieux mi-septembre quand tout le monde aura reçu sa licence. »

Pour renflouer sa trésorerie, le club doit aussi effectuer un bon parcours en Coupe de France et trouver des nouveaux sponsors. « Financièrement et côté sponsoring, on y verra plus clair à partir de janvier. C’est vrai que l’argent de la Coupe de France a permis de payer nos dettes, d’acheter une camionnette et de payer l’Urssaf ! »

Source : Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC