2 224 502 visites 17 visiteurs

National 3 : Sarre Union veut profiter du derby pour lancer sa saison

25 août 2018 - 10:22

Frustré par son match nul inaugural samedi dernier à Amnéville (1-1), Sarre-Union veut lancer sa saison face à son voisin Sarreguemines.

Le championnat de National 3 a repris ses droits le week-end dernier : les locaux ont obtenu le partage des points à Amnéville. Pour ne pas avoir été efficaces en faisant le break alors que les locaux étaient à la peine, les bleus ont concédé le match nul.

C’est le même résultat qui a sanctionné l’opposition entre le FC Sarreguemines et le RC Épernay, au terme d’une rencontre dominée par les Faïenciers qui n’ont, comme les Bleus, pas su faire la différence en fin de rencontre.

Dès ce soir

En se retrouvant dès ce soir au stade omnisports pour un nouveau derby, les deux adversaires voudront évidemment renouer avec le succès et lancer définitivement leur saison.

Les locaux, qui devront faire sans Groune (suspendu), Brahmia (blessé) et certainement Maurice (blessé) auront évidemment fort à faire face à un adversaire qui n’aura rien à perdre et qui viendra avec la ferme intention de s’imposer.

À Amnéville, la prestation des locaux a été très cohérente, avec une défense appliquée et guère mise en difficulté tout au long de la rencontre, et un milieu de terrain travailleur et complémentaire. Seule l’efficacité offensive aura fait cruellement défaut.

Les joueurs de Stéphane Leoni devront cette fois réaliser la même prestation collective afin de trouver les solutions pour contourner le bloc défensif, se créer les occasions de but et faire preuve de réalisme.

Attention toutefois aux contres des visiteurs, et notamment de la vieille connaissance M’Barki ou Fournier, qui ne manqueront pas de chercher à jouer un mauvais tour à leur ancien club.

Une victoire des Bleus devant leurs supporters, qui étaient une centaine à Amnéville, les mettrait dans les meilleures conditions avant le prochain choc qui verra, mercredi soir à 20 h, le RC Strasbourg se présenter au stade omnisports.

Durant sa semaine de travail, l’US Sarre-Union n’a pas pris le temps de ressasser sa première en championnat, au cours de laquelle son adversaire a recollé au score sur la fin.

« Pour moi, le match est passé, explique l’entraîneur Stéphane Léoni. Ça ne sert à rien de revenir en arrière. On aurait dû avoir trois points. On n’en a qu’un. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. À la tête d’une équipe, j’ai rarement eu autant d’occasions en deuxième mi-temps à l’extérieur… »

Retrouver du pouvoir à domicile

Depuis lundi, l’USSU n’a que Sarreguemines en tête, son voisin et premier visiteur du stade Omnisports. Un antre où la formation d’Alsace Bossue n’a guère brillé la saison passée (21 points pris sur 45 possibles).

« L’an passé, il y a eu moins de victoires que ce qui était prévu, observe le nouveau coach sarre-unionnais. On veut préparer le futur et on a un projet pour cela. Il est clair qu’il faut gagner les matches à domicile pour faire plaisir à nos supporters. On a un gros potentiel à ce niveau. Si on arrive à faire de bons résultats à la maison, ça sera bien pour tout le monde. »

Sur le terrain, du monde, Stéphane Léoni commence déjà à en manquer. Le voyage en Moselle a déjà malmené un effectif loin d’être pléthorique.

Une flopée d’absents

Farez Brahmia (élongation), Paul Maurice (entorse à la clavicule) et Amine Groune (suspendu) manqueront à l’appel tout à l’heure, soit trois éléments offensifs.

Déjà absents à Amnéville, Mohamed Al Hammaoui (déplacement professionnel) et Yves Ntoke (entorse à la cheville) n’intégreront toujours pas le groupe.

« On fera avec ceux qui sont là, résume le technicien bas-rhinois. Je ne suis pas quelqu’un qui se plaint, loin de là. Aux nouveaux de saisir leur chance et de me montrer qu’ils peuvent être des titulaires. Puis, à eux de faire en sorte de garder leur place quand ils jouent. »

Le message est passé.

Source : DNA

Commentaires

PAROLES DE COACH

"Nous avons encore vécu un week-end frustrant... A Strasbourg, chez un leader renforcé par de nombreux professionnels, mes joueurs en manque de confiance ont appliqué le plan de jeu avec beaucoup de valeurs. Ils ont posé beaucoup de problèmes à notre adversaire, meilleure attaque du groupe.

Même si je pense qu'on aurait pu mieux utiliser le ballon, notamment en 1ère période, on a eu le mérite de mener au score... Si la possession était strasbourgeoise, les occasions étaient plutôt faïencières, surtout en seconde période...

Mais comme souvent, cette saison, nous n'avons pas su profiter de notre avantage au score... La faute à une erreur d'arbitrage flagrante qui a permis à notre adversaire d'obtenir un coup-franc inexistant et à ma défense qui n'a pas suivi ce même coup-franc chanceux... C'est rageant, car nos prestations ne sont pas récompensées....

Ensuite, j'espère juste que les décisions arbitrales vont commencer à s'équilibrer, car je compte à quatre, le nombre de matches où ces mêmes décisions nous coûtent des points. Je ne suis pas en colère, j'essaye de rester lucide et objectif. Si nous sommes avant-derniers, c'est que nous avons été mauvais lors de certains matches (match à Sarre-Union, par exemple), mais aussi parce que certaines décisions importantes nous ont pénalisés (Raon, Agglo troyenne, etc.)"

Sébastien MEYER, coach SFC