2 233 304 visites 13 visiteurs

National 3 : Sarre Union veut profiter du derby pour lancer sa saison

25 août 2018 - 10:22

Frustré par son match nul inaugural samedi dernier à Amnéville (1-1), Sarre-Union veut lancer sa saison face à son voisin Sarreguemines.

Le championnat de National 3 a repris ses droits le week-end dernier : les locaux ont obtenu le partage des points à Amnéville. Pour ne pas avoir été efficaces en faisant le break alors que les locaux étaient à la peine, les bleus ont concédé le match nul.

C’est le même résultat qui a sanctionné l’opposition entre le FC Sarreguemines et le RC Épernay, au terme d’une rencontre dominée par les Faïenciers qui n’ont, comme les Bleus, pas su faire la différence en fin de rencontre.

Dès ce soir

En se retrouvant dès ce soir au stade omnisports pour un nouveau derby, les deux adversaires voudront évidemment renouer avec le succès et lancer définitivement leur saison.

Les locaux, qui devront faire sans Groune (suspendu), Brahmia (blessé) et certainement Maurice (blessé) auront évidemment fort à faire face à un adversaire qui n’aura rien à perdre et qui viendra avec la ferme intention de s’imposer.

À Amnéville, la prestation des locaux a été très cohérente, avec une défense appliquée et guère mise en difficulté tout au long de la rencontre, et un milieu de terrain travailleur et complémentaire. Seule l’efficacité offensive aura fait cruellement défaut.

Les joueurs de Stéphane Leoni devront cette fois réaliser la même prestation collective afin de trouver les solutions pour contourner le bloc défensif, se créer les occasions de but et faire preuve de réalisme.

Attention toutefois aux contres des visiteurs, et notamment de la vieille connaissance M’Barki ou Fournier, qui ne manqueront pas de chercher à jouer un mauvais tour à leur ancien club.

Une victoire des Bleus devant leurs supporters, qui étaient une centaine à Amnéville, les mettrait dans les meilleures conditions avant le prochain choc qui verra, mercredi soir à 20 h, le RC Strasbourg se présenter au stade omnisports.

Durant sa semaine de travail, l’US Sarre-Union n’a pas pris le temps de ressasser sa première en championnat, au cours de laquelle son adversaire a recollé au score sur la fin.

« Pour moi, le match est passé, explique l’entraîneur Stéphane Léoni. Ça ne sert à rien de revenir en arrière. On aurait dû avoir trois points. On n’en a qu’un. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. À la tête d’une équipe, j’ai rarement eu autant d’occasions en deuxième mi-temps à l’extérieur… »

Retrouver du pouvoir à domicile

Depuis lundi, l’USSU n’a que Sarreguemines en tête, son voisin et premier visiteur du stade Omnisports. Un antre où la formation d’Alsace Bossue n’a guère brillé la saison passée (21 points pris sur 45 possibles).

« L’an passé, il y a eu moins de victoires que ce qui était prévu, observe le nouveau coach sarre-unionnais. On veut préparer le futur et on a un projet pour cela. Il est clair qu’il faut gagner les matches à domicile pour faire plaisir à nos supporters. On a un gros potentiel à ce niveau. Si on arrive à faire de bons résultats à la maison, ça sera bien pour tout le monde. »

Sur le terrain, du monde, Stéphane Léoni commence déjà à en manquer. Le voyage en Moselle a déjà malmené un effectif loin d’être pléthorique.

Une flopée d’absents

Farez Brahmia (élongation), Paul Maurice (entorse à la clavicule) et Amine Groune (suspendu) manqueront à l’appel tout à l’heure, soit trois éléments offensifs.

Déjà absents à Amnéville, Mohamed Al Hammaoui (déplacement professionnel) et Yves Ntoke (entorse à la cheville) n’intégreront toujours pas le groupe.

« On fera avec ceux qui sont là, résume le technicien bas-rhinois. Je ne suis pas quelqu’un qui se plaint, loin de là. Aux nouveaux de saisir leur chance et de me montrer qu’ils peuvent être des titulaires. Puis, à eux de faire en sorte de garder leur place quand ils jouent. »

Le message est passé.

Source : DNA

Commentaires

PAROLES DE COACH

"La victoire de Troyes est prise comme une récompense. Après trois matches nuls consécutifs et quelques partitions de plus en plus convaincantes, il nous manquait une victoire pour prendre de la confiance.

C’est chose faite après ce match globalement maîtrisé. J’ai préféré la deuxième mi-temps à la première, mais nous avons été cohérents malgré un adversaire invaincu depuis le début de la saison. Cette victoire fait du bien au moral avant de nous attaquer à un Everest...

A ce titre, je lance un appel à toutes les personnes qui croient en l’exploit. Sur les quatre dernières années, nous avons réussi quelques exploits sans avoir été véritablement « supporté » au sens vocal du terme.

Face à des clubs professionnels qui étaient soutenu par une cinquantaine de supporters, cela n’était pas trop pénalisant. Mais ce week-end, près de 300 supporters messins sont attendus pour supporter leur équipe.

Ainsi, J’espère vraiment que les supporters sarregueminois sauront se faire entendre, car il serait dommage pour mes joueurs d’avoir l’impression de jouer à l’extérieur...."

Sébastien MEYER, coach SFC