2 184 942 visites 41 visiteurs

US Raon : élève sérieux mais perfectible

20 septembre 2018 - 19:24

Sur une série de 3 succès toutes compétitions confondues, l'US Raon-l'Etape est-elle lancée ? Il faudra attendre un peu pour Mickael GRAND, le coach, mais ces derniers résultats et l'atitude positive des joueurs ouvrent la voie.

Michaël Grand se gardera bien d’un excès d’euphorie. Le jeune coach de l’US Raon-l’Étape n’est, malgré cela, pas tombé de la dernière pluie et sait pertinemment que le chemin est long. « On se rend réellement compte qu’il faut du temps », pose l’ancien membre du staff thaonnais, contraint de recomposer un groupe après une large saignée à l’intersaison.

À l’instar de ses congénères confrontés à cette situation, il doit, d’abord, faire cohabiter sur le pré des joueurs qui arrivent d’horizons sportifs et géographiques différents. « Il faut qu’il y ait des automatismes et aussi plus de rigueur du travail mais cela ne peut pas se faire rapidement », concède-t-il. « On fait petit à petit, mais aujourd’hui, nous sommes sur une série intéressante de trois bons résultats. » Deux succès en championnat suivis d’une qualification pour le 4e tour de la Coupe de France.

Pour résumer, Michaël Grand lâche : « C’est un début de saison qui se finit bien. » Ce qui avait précédé (deux nuls en ouverture puis un revers dans le derby face à Thaon), si cela n’avait pas inquiété le coach, l’avait fait s’interroger. « On est à notre place à cette heure-ci, mais on doit faire beaucoup mieux. Offensivement », développe-t-il, « nous avons du potentiel. Nous avons marqué lors de chaque match. En revanche, sur le plan défensif, on doit dégager de la sérénité. »

Cette trajectoire ascensionnelle peut-elle faire naître de l’ambition ? Le technicien se veut prudent. « On ne peut pas dire de quoi demain sera fait. Comme je l’ai déjà évoqué, on n’aura pas la même vision des choses si nous avons 15 points d’avance à la trêve hivernale ou 15 points de retard. L’idée, c’est d’être compétiteur à tous les matchs. Aujourd’hui, se maintenir est l’objectif. Serons-nous capables de bien entrer dans le mois d’octobre, où nous aurons deux matchs de championnat et deux de Coupe de France, si tout se passe bien ? »

Quoi qu’il en soit, le traumatisme d’un dernier exercice passé dans les profondeurs du classement semble effacé. « Les voyants ne sont pas encore totalement au vert », estime l’entraîneur. Je ne suis pas original en disant que les résultats sont corrects, mais on attend mieux des joueurs qui vivent bien ensemble et qui sont réceptifs. » Cela vaudrait un bon point à l‘école…

Source : Vosges Matin

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC