2 296 051 visites 13 visiteurs

National 3 : Amnéville évite le piège de Vauban Strasbourg

23 septembre 2018 - 10:51

La domination outrancière des Amnévillois en première période était vraiment mal récompensée. D’entrée de jeu, les locaux enchaînaient les mouvements offensifs, mettant le feu dans la défense strasbourgeoise. Le gardien visiteur s’employait sur une frappe de Borger après une percée dans l’axe (5e ), et sur une tentative de Di Rosa qui ponctuait une superbe action collective (13e ). Le gardien était encore à l’ouvrage sur une puissante frappe de Pignatone (24e ), sur une tête de Boncoeur et une reprise lointaine de Lauratet (30e ).

Vauban cédait à la demi-heure de jeu sur une reprise de la tête de ce même Pignatone, bien servi de la tête par Borger (33e ). Les visiteurs, qui ne s’étaient pas encore procuré la moindre possibilité, égalisaient très vite. La reprise limpide de Cherief se logeait dans le coin du but (38e ). Et ce dernier n’était pas loin de doubler la mise sur un coup franc juste avant le repos.

« On doit plier le match »

« Quand on a un tel temps fort, on doit plier le match », regrettait l’entraîneur mosellan Cédric Léonard. D’autant que Vauban prenait l’avantage grâce à Onwuzurumba, qui reprenait une frappe repoussée de Djafaar (59e ). Poinsignon évitait aux locaux de gamberger en ajustant une frappe précise (2-2, 60e ). Amnéville mettait plus de vitesse dans son jeu et cela s’avérait vite payant, à l’image du but de Pignatone sur une action individuelle (68e ). Vauban frôlait l’égalisation et se faisait punir sur un contre de Bourgeois converti par Naïfi (4-2, 83e ).

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC