2 224 514 visites 25 visiteurs

National 3 : Amnéville évite le piège de Vauban Strasbourg

23 septembre 2018 - 10:51

La domination outrancière des Amnévillois en première période était vraiment mal récompensée. D’entrée de jeu, les locaux enchaînaient les mouvements offensifs, mettant le feu dans la défense strasbourgeoise. Le gardien visiteur s’employait sur une frappe de Borger après une percée dans l’axe (5e ), et sur une tentative de Di Rosa qui ponctuait une superbe action collective (13e ). Le gardien était encore à l’ouvrage sur une puissante frappe de Pignatone (24e ), sur une tête de Boncoeur et une reprise lointaine de Lauratet (30e ).

Vauban cédait à la demi-heure de jeu sur une reprise de la tête de ce même Pignatone, bien servi de la tête par Borger (33e ). Les visiteurs, qui ne s’étaient pas encore procuré la moindre possibilité, égalisaient très vite. La reprise limpide de Cherief se logeait dans le coin du but (38e ). Et ce dernier n’était pas loin de doubler la mise sur un coup franc juste avant le repos.

« On doit plier le match »

« Quand on a un tel temps fort, on doit plier le match », regrettait l’entraîneur mosellan Cédric Léonard. D’autant que Vauban prenait l’avantage grâce à Onwuzurumba, qui reprenait une frappe repoussée de Djafaar (59e ). Poinsignon évitait aux locaux de gamberger en ajustant une frappe précise (2-2, 60e ). Amnéville mettait plus de vitesse dans son jeu et cela s’avérait vite payant, à l’image du but de Pignatone sur une action individuelle (68e ). Vauban frôlait l’égalisation et se faisait punir sur un contre de Bourgeois converti par Naïfi (4-2, 83e ).

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

"Nous avons encore vécu un week-end frustrant... A Strasbourg, chez un leader renforcé par de nombreux professionnels, mes joueurs en manque de confiance ont appliqué le plan de jeu avec beaucoup de valeurs. Ils ont posé beaucoup de problèmes à notre adversaire, meilleure attaque du groupe.

Même si je pense qu'on aurait pu mieux utiliser le ballon, notamment en 1ère période, on a eu le mérite de mener au score... Si la possession était strasbourgeoise, les occasions étaient plutôt faïencières, surtout en seconde période...

Mais comme souvent, cette saison, nous n'avons pas su profiter de notre avantage au score... La faute à une erreur d'arbitrage flagrante qui a permis à notre adversaire d'obtenir un coup-franc inexistant et à ma défense qui n'a pas suivi ce même coup-franc chanceux... C'est rageant, car nos prestations ne sont pas récompensées....

Ensuite, j'espère juste que les décisions arbitrales vont commencer à s'équilibrer, car je compte à quatre, le nombre de matches où ces mêmes décisions nous coûtent des points. Je ne suis pas en colère, j'essaye de rester lucide et objectif. Si nous sommes avant-derniers, c'est que nous avons été mauvais lors de certains matches (match à Sarre-Union, par exemple), mais aussi parce que certaines décisions importantes nous ont pénalisés (Raon, Agglo troyenne, etc.)"

Sébastien MEYER, coach SFC