2 184 942 visites 41 visiteurs

National 3 : Le FC Mulhouse s'est donné de l'air

25 septembre 2018 - 18:15

Face à la meilleure défense du championnat, le FC Mulhouse s’est donné un peu d’air dans le bas de tableau du National 3 en s’imposant au FC Agglo Troyenne grâce à un but de Franck Essomba (1-0).

Quatre défaites par le plus petit des écarts (1-0 contre Sarre-Union, Saint-Louis, Épernay, et hier Mulhouse), forcément, ça frustre. C’est ce qui explique (en partie) le courroux de l’entraîneur Jean-Louis Montero et des dirigeants (Pascal Landréat en tête) au moment où l’arbitre a sifflé la fin du match.

Il faut dire que son assistant à la touche venait de lever le drapeau sur la dernière poussée troyenne, alors qu’un défenseur était étendu dans ses vingt mètres. Une action de jeu avortée qui aurait pu permettre au FCAT d’arracher le nul, tellement le boulevard était grand pour les attaquants locaux… Mais sur l’ensemble du match, si les Aubois n’avaient pas démérité dans l’engagement, le FC Mulhouse avait évolué un cran au-dessus, surtout en seconde période. « On a dominé les débats , jugeait Éric Descombes, le coach visiteur. On a mieux tenu le ballon, et physiquement, on était supérieur. » Et encore, Sané, un défenseur d’1,93 m, formé à Dijon, était suspendu, remplacé en charnière par un milieu de terrain… d’1,95 m, Baka.

Face à cet adversaire athlétique, le promu a eu le mérite de rivaliser dans le premier acte, se procurant même la plus belle occasion par l’avant-centre Dramé (arrivé cette semaine, formé au Paris FC) et dont c’était la première apparition. Si l’appel était bon, sa frappe du gauche se révélait trop croisée (28e ).

L’autre alerte sur le but du géant Ndoye interviendra à la 89e , lorsqu’une tête plongeante de Diallo, seul au point de penalty, frôlait le montant.

Entre deux, le FCAT « a fait un gros match » , selon Jean-Louis Montero. Pas suffisant pour mettre au supplice une équipe mulhousienne bien regroupée, plus à l’aise en contre qu’à la construction. « Oui, on a eu tendance à allonger en première mi-temps. Ensuite, après l’ouverture du score, on a mieux tenu le ballon. On aurait dû se mettre à l’abri plus tôt d’ailleurs… »

Éric Descombes fait allusion à la double occasion de la 57e minute, quand Sancho boxait une frappe puissante d’Essomba. Sur le corner qui suivait, libre de tout marquage au second poteau, ce même Essomba manquait le cadre.

Trois minutes plus tôt, il avait été bien plus adroit pour conclure une action collective à une touche de balle. De sa patte gauche, sur une passe en retrait parfaite, il avait trouvé le poteau rentrant de Sancho (0-1).

Dans ce match pauvre en occasions, le score n’évoluera plus, le FCAT affichant ses limites dans les trente derniers mètres

Source : L'Alsace

 

Commentaires

PAROLES DE COACH

« La qualification à Forbach est la seule chose à retenir de ce week-end. Nous aurions préféré proposer plus de spectacle, j’aurais préféré voir mon équipe prendre plus de risques dans le jeu, mais la Coupe de France est une compétition qui prend de plus en plus d’importance et toutes les équipes jouent avec la peur de se faire éliminer.

Jouer c’est bien, gagner c’est mieux! Souvenons-nous de l’élimination face à Biesheim l’an dernier au 6ème tour où nous avions été éliminés par une équipe qui n’était pas venu faire le spectacle. Ils nous avaient laissé le ballon et s’étaient contentés de nous contrer pour nous éliminer. Donc j’avoue que je me satisfais de cette qualification, fut-elle peu spectaculaire.

Après j’ai apprécié voir mon équipe solide défensivement puisque c’est ce sur quoi j’ai travaillé toute la semaine avec mon équipe pour préparer la suite de la saison. Il faut donc savourer le fait d’atteindre ce 6ème tour pour la 5ème année consécutive!

Quand je vois 29 équipes de National 3 éliminées encore ce week-end (dont une bonne dizaine par des équipes hiérarchiquement inférieures), je me dis qu’il ne faut pas faire la fine bouche et apprécier la qualification. De nombreuses équipes de notre groupe aimeraient être à notre place. Maintenant place à 3 rencontres difficiles face à trois réserves professionnelles! »

Sébastien MEYER; coach SFC