2 171 493 visites 32 visiteurs

National 3 : Thaon enfonce Biesheim

9 octobre 2018 - 11:57

Et ça continue encore et encore. Et on espère, que contrairement à la chanson de Francis Cabrel, ce n’est pas que le début. Mais hier, à domicile, Biesheim a concédé sa 5e défaite de rang en championnat face à Thaon. Et pourtant, il n’y avait pas un monde entre le leader et la lanterne rouge. Simplement du réalisme d’un côté.

Quand vous avez la tête dans le seau, vous avez l’impression que rien ne vous sourit. Et c’est ce qu’ont ressenti les Alsaciens au cours d’une première période qui s’est terminée aussi mal qu’elle avait commencé. « On paie cash nos erreurs. Le premier but part d’un centre en notre faveur et sur le deuxième on veut relancer au lieu de mettre en touche. C’est un peu le lot des équipes qui doutent », a souligné le coach haut-rhinois.

Sur la première contre-attaque vosgienne de la partie, Samba a été à la conclusion d’un mouvement limpide, profitant de l’aide du montant gauche pour ouvrir le score (3’). Et alors qu’il ne restait plus qu’une poignée de secondes avant la pause, l’hésitation de Grosperrin à dégager en touche – Sow était alors au sol – a profité à ce même Samba tout heureux de redonner l’avantage au promu (45’+1).

Entre les deux, le jeu s’était essentiellement concentré devant le but visiteur, signe que les Rhénans ne voulaient pas lâcher aussi facilement. Mais aux bonnes intentions n’a pas répondu l’efficacité. Si Nagor s’est mis en valeur sur une tête renversée de Meyer (33’) et une demi-volée d’Efondja (39’), alors que Focki avait sorti sur sa ligne une tête de Finance (33’), ce sont bien les Biesheimois qui ont manqué d’inspiration. Sow a pourtant égalisé d’une tête plongeante (29’) mais cela n’a pas suffi à changer le cours de la rencontre.

Les Alsaciens ne se sont pas résignés. Et ont cherché jusqu’au bout d’une seconde période bien plus brouillonne et musclée (cinq cartons jaunes) à prendre au moins un point. L’énergie n’a pas suffi. Et la chance ne leur a pas souri non plus lorsque le coup franc lointain de Fuchs a touché un poteau bien moins accommodant qu’en début de match (86’).

Parfaitement en place, solide dans les duels aériens, Thaon a été tout l’inverse d’une équipe de Biesheim dont la défense a semblé sur le fil du rasoir à chaque accélération vosgienne.

Source : Vosges Matin

Commentaires

PAROLES DE COACH

« Les matches vus le week-end dernier me confortent sur mon ressenti: nos résultats moyens actuels sont la conséquence d’un projet de jeu pas assez respecté. C’est parce que le contenu n’est pas bon que nos résultats sont en-dessous du potentiel de l’équipe. Nous allons donc retravailler à fond sur l’Equipe avec un grand E pour faire en sorte que nous soyons plus compliqués à jouer! Pour cela il faudra aussi que certains joueurs haussent leur niveau de jeu.

Sébastien MEYER, coach SFC