2 296 046 visites 12 visiteurs

US Forbach : Des hauts et des Ba

12 octobre 2018 - 09:35

Les frères Ba régalent Forbach depuis le début de saison, en championnat comme en Coupe de France. À Champigneulles, lors du 4ème tour, ils ont retourné le match à eux seuls

Champigneulles, dimanche 30 Septembre. Forbach s’apprêtait à regagner son bus, avec ses illusions perdues en Coupe de France (2-1), quand, soudain, le temps s’est arrêté. Alexandre Luthardt raconte : « Yero était à 35 mètres du but. Sur un renvoi de la défense, le ballon est ressorti un peu en l’air, il a rebondi devant lui. Sur le moment, on s’est demandé ce qu’il allait faire. Et il nous sort une reprise de demi-volée en pleine lucarne. Un but venu d’ailleurs. À la 95e  minute en plus ! »

Si l’entraîneur de l’USF poursuit son parcours en Coupe, il le doit à cette qualification « 100 % Ba ». Référence aux deux frères qui fréquentent son vestiaire et au duo qui a ficelé ce miracle : Yero, le capitaine, s’est fendu d’un doublé et il a servi Yaya pour la délivrance en prolongations (2-3). Bref, « ils ont été ultra-décisifs. »

Le CA Boulay, samedi dernier, n'a pas découvert pas le binôme. Car la fratrie Ba, originaire de Behren, sévit depuis belle lurette dans le football mosellan. Ils sont quatre, dont trois comptables et tous footballeurs. « Mamadou est peut-être le meilleur joueur que j’ai entraîné, c’était un roc », se souvient Sébastien Meyer, coach de Sarreguemines, passé par Marienau et Forbach. « Oumar était aussi très talentueux, très racé. Et j’ai souvent dirigé Yaya. Lui, c’est vraiment une valeur sûre du secteur. Il est hyper intelligent, il a un QI foot très développé. Il pourrait jouer à tous les postes à mon avis. Yero ? Je le connais moins. Mais il semble assez fin dans son jeu. »

« Six buts en six matches »

Alexandre Luthardt complète le portrait de famille : « Ils sont frères et ça se voit ! Deux garçons très introvertis, qu’on entend peu dans le vestiaire. Paradoxalement, et même s’il est le plus jeune (23 ans), j’ai quand même nommé Yero vice-capitaine. Parce qu’il est là depuis un certain temps. »

L’aîné (28 ans) a justement rejoint le petit frère cet été, en provenance de Sarreguemines, pour « apporter un plus offensif ». Effet immédiat : en R1, il pèse déjà six buts en six matches. « Et Yero, qui joue sur le côté, est souvent l’initiateur des occasions. »

Sébastien Meyer reprend : « Yaya est parti de chez nous pour sortir d’une routine. C’est aussi un joueur qui a son caractère. Quand un match a moins d’enjeu et qu’il n’a pas envie, il ne fera pas l’effort. Mais je ne suis pas surpris du tout par sa réussite. » Luthardt non plus. D’autant qu’il n’a « pas encore vu le mauvais côté » de son buteur. « Moi, je vois surtout un leader par son implication sur le terrain et il est à 100 % de participation aux entraînements. »

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC