2 296 046 visites 12 visiteurs

National 3 : Amnéville ne sourit plus

24 octobre 2018 - 12:22

« C’était un match à sens unique. La première fois que l’on domine autant une réserve pro. Mais on perd notre gardien et le match par manque de détermination ». Le constat de l’entraîneur amnévillois Cédric Léonard était amer au sortir d’un match dont le contenu était plutôt prometteur ce samedi devant Strasbourg.

D’entrée, Di Rosa oubliait Bourgeois dans l’axe et butait sur Kamara. Sur le corner, la tête de Borger frôlait la barre (3e ). Les Strasbourgeois s’illustraient par Botella (10e ). Servi par Di Rosa, Pignatone échouait sur le gardien (20e ). Dans la foulée, Borger, bousculé à l’entrée de la surface, n’obtenait pas le penalty espéré. Une frappe croisée de Pignatone ne trouvait pas le cadre (22e ).

La pression amnévilloise s’accentuait. Une belle action collective se soldait par un tir de Boncoeur repoussée sur la ligne par un défenseur. Boncoeur qui contraignait encore Kamara à repousser au poing avant de disparaître du match (33e ). Di Rosa et Pignatone continuaient quant à eux à percer la défense sans parvenir à conclure.

Sur une passe en retrait pas assez assurée de Maire, Keldenich se faisait devancer par Karamato qui trouvait l’ouverture malgré le retour d’un défenseur. Ce n’était pas le soir de Keldenich puisque, sur une intervention sur la ligne, il était blessé à la cheville gauche par Othon, expulsé pour un pied en avant.

Trop brouillon

À onze contre dix pendant cinquante minutes, les Thermaux ne parvenaient pas à exploiter les espaces qui auraient pu s’offrir à eux. Le capitaine Le butait sur Kamara (54e ). Entré en jeu, Foti se procurait quatre occasions sans les exploiter (68e , 70e , 78e et 81e ). Les Strasbourgeois opéraient en contre et manquaient le KO par Lebeau, Botella et Ounahi qui butaient sur Marsicano, le second portier amnévillois.

Dans le temps additionnel, Pignatone et Le manquaient encore une égalisation qui aurait été méritée. Après les deux points perdus dans les dernières minutes à Nancy, le CSOA a lâché cinq unités mais a pourtant fait bonne impression. Ça ne console pas !

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC