2 296 050 visites 13 visiteurs

National 3 : Terrible panne de courant pour Raon l'Etape !

12 novembre 2018 - 22:52

C’est peut-être un détail mais cela veut certainement dire beaucoup. Hier soir, les Raonnais ont longtemps cherché la lumière. Malheureusement, ils n’ont jamais su éclairer leur lanterne. Il faut dire que pendant une bonne partie de la rencontre, l’un des quatre pylônes du stade Paul-Gasser a plongé une partie du terrain dans la pénombre.

Ce ne sera pas une excuse car les joueurs de Michaël Grand sont en grande partie responsable de la nouvelle désillusion balisant un parcours déjà sinueux. Ils ont offert sur un plateau la victoire à une formation de Vauban qui n’en demandait pas tant. On s’est très vite aperçu que les Vosgiens allaient connaître une soirée cauchemardesque : « Il n’y a pas d’explication à ce que l’on a fait. On prend une claque. Fatalement on se questionne », déplorait le coach Michaël Grand.

D’une confondante fébrilité la défense locale se mettait d’emblée à la faute. Sur deux coups francs excentrés, Cherief délivrait des offrandes en direction de Bakria. Libre de tout marquage, le latéral visiteur administrait la sentence (10’, 15’). Le ver était déjà dans le fruit. Empruntés avec un impressionnant déchet technique, en équilibre très précaire au moindre coup de semonce alsacien, les Raonnais vacillaient déjà. Un réaménagement tactique en milieu de terrain redonnait cependant du tonus à l’ensemble. L’effet était immédiat avec une réduction du score de Hassidou venant conclure un superbe mouvement collectif (29’). Raon-l’Etape semblait revigoré mais ne parvenait pas à ses fins malgré quelques opportunités (33’, 41’) dont un essai chanceux de Touré sur le montant (42’).

«Il va falloir se remettre en cause »

Seulement, le retour aux vestiaires scellait définitivement de sort des Raonnais. A la lutte avec Oliviera, Coulibaly commettait l’irréparable dans la surface de réparation alors que cela ne s’imposait pas vraiment. Chargé de la sentence, Cherief ne tremblait pas (1-3, 48’).

Malgré quelques réactions sporadiques sans grande réussite de Y. Merbah (54’), Hassidou (65’), Duminy (82’), Raon-l’Etape n’y était plus.

Eparpillés aux quatre coins du terrain, les locaux baissaient les bras. Quelques comportements suspects dans le replacement et dans le don de soi avaient le don d’irriter l’assistance : « On n’a pas réussi à mettre cette équipe en difficulté. On a rendu trop de ballons. Il va falloir se remettre en cause. Ce n’est pas normal et on doit être plus agressif et volontaire. C’était un concurrent direct pour le maintien. On va devoir vite prendre des points», se désolait Michaël Grand. Oliviera n’avait eu aucune compassion au moment d’ajouter la touche finale (1-4, 76’). 

Source : Vosges Matin

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC