2 296 046 visites 17 visiteurs

Coupe de France : Une préparation (presque) professionnelle !

16 novembre 2018 - 23:30

Sarreguemines et son entraîneur Sébastien Meyer préparent soigneusement la réception du FC Metz, ce dimanche au 7e tour de la Coupe de France. Presque comme des pros.

Sébastien Meyer est déjà dans son bureau, ce mercredi à 18 h, quand ses joueurs arrivent au compte-gouttes au stade de la Blies. Dans cette petite pièce, plusieurs fanions de clubs professionnels sont accrochés au mur. Valenciennes, Dijon, Niort, que le SFC a déjà affrontés en Coupe de France. Metz, aussi, le prochain adversaire des Faïenciers, ce dimanche au 7e  tour.

C’est justement la réception du leader de la Ligue 2 que le technicien prépare soigneusement. Sur son ordinateur portable, sur un paperboard, ou encore dans un document « confidentiel » remis la veille à ses joueurs. Avant la séance du jour, l’entraîneur a concocté une vidéo de 18 minutes à ses hommes, décryptant le jeu des Messins. « Je me suis couché à 4 h du mat… », avouera-t-il plus tard.

Dans les vestiaires, les joueurs se changent, discutent des billets du match. Leur ancien coéquipier Mouhamadou Barry vient les saluer, immédiatement chambré par Ludovic Guerriero pour sa parka estampillée FC Metz. Fahdi Redjam, lui, prend quelques photos pour enrichir sa story Snapchat. À 18h40, Sébastien Meyer entre dans la pièce et demande de la concentration. « Je sais que vous sortez d’une journée de travail mais soyez attentifs. » La présentation de l’adversaire durera au final une bonne demi-heure.

« Pas plus motivé que contre Biesheim »

19h10, le groupe sarregueminois prend la direction du terrain synthétique, situé à dix minutes en voiture, histoire de préserver la fragile pelouse du stade de la Blies. Place, très vite, à l’échauffement, sous la houlette de l’adjoint, Sébastien Sagrafena. « Ce soir, on bosse surtout l’animation défensive », annonce Meyer, qui remarque beaucoup de détermination chez ses joueurs. « Moi, je ne suis pas plus motivé que contre Biesheim », rigole le coach.

Après un jeu de possession, celui-ci a programmé une opposition interne de 40 minutes. « Je suis surtout dans l’observation. J’interviens plus le vendredi », avance-t-il. Mais rapidement, il lève la voix après quelques erreurs de ses garçons. « Hey, c’est Metz en face, pas la réserve ! »

La deuxième partie de cette rencontre est plus fidèle aux attentes de Sébastien Meyer. « Bien joué les jaunes, il y a de la maîtrise, ça me plaît », lance-t-il après un bel échange.

20h50, la séance se termine sous un épais brouillard. L’entraîneur réunit ses joueurs pour un dernier discours avant de les libérer. Il les félicite pour leur implication, même s’il reste encore beaucoup de travail pour préparer au mieux ce rendez-vous de gala. Le message, en substance : « C’était pas dégueulasse ! »

Une bonne séance de travail à quatre jours d’un match forcément très attendu. Mais les Faïenciers ont montré, ces dernières années, qu’ils savaient faire.

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC