2 296 043 visites 16 visiteurs

National 3 : Raon tout en maîtrise !

3 décembre 2018 - 17:21

Sevrés de succès en championnat depuis plus de deux mois, les joueurs de l’US Raon-l’Etape ont retrouvé la lumière, hier, face à la réserve de Strasbourg. Avec de l’allant et aussi un certain talent.

 Il faudra encore patienter pour savoir si tout cela peut être viable. En tout cas, samedi dernier, la prestation de l’US Raon-l’Etape a rassuré. Un coach, Michaël Grand, en premier lieu, qui attendait « un match plein » et qui l’a eu. Des supporters, aussi, impatients de vibrer à nouveau devant une victoire qui avait déserté les lieux depuis le 8 septembre. Des joueurs, enfin, en rédemption après plusieurs productions mitigées et surtout qui n’avaient amassé qu’un point en deux mois, plaçant le club de la Porte des Vosges dans une indélicate position.

« On a retrouvé des valeurs, avec une grosse débauche d’énergie », appréciait donc Michaël Grand, qui s’apprêtait à passer « une bonne soirée » avant de penser à la suite, cette Coupe de France, samedi prochain, dans laquelle les Raonnais livreront une partie à quitte ou double. En ce samedi frisquet, la donne n’était pas identique dans cette compétition de longue haleine, mais cela y ressemblait tout de même.

À des moments cruciaux

Les Raonnais étaient en effet dos au mur. Ils n’ont pas mis longtemps avant de répondre à l’appel. Sur le premier corner, tiré par Erlinger, Duminy s’extirpait de la mêlée pour tromper Pelletier un peu juste (10’). L’entrée en matière avait été convaincante. La suite le sera également, les Vosgiens posant leur patte sur des débats remplis de vie, affichant une maîtrise technico-tactique qui leur permettait de franchir l’écueil avec une certaine aisance. Même si un coup du sort relançait des jeunes Strasbourgeois aux gestes propres mais qui manquaient de percussion. De fait, les visiteurs bénéficiaient d’un anodin coup franc qui allait les remettre en selle. Excentré, Othon était à la manette. Schmittheissler s’apprêtait à intervenir lorsque son partenaire Duminy le devançait pour placer un coup de boule qui faisait mouche avec la complicité du poteau (30’). «On a réussi à mener rapidement, mais, surtout, on a bien réagi après l’égalisation », se félicitait Michaël Grand, qui, d’ordinaire, peut s’inquiéter dès lors que l’affaire tourne à l’aigre. Il n’en a rien été, l’US Raon-l’Etape, conquérante, repartait de l’avant et scellait l’affaire à des moments que l’on qualifie d’essentiels dans la discipline. Avant la pause, Duminy obtenait un coup franc axial. De sa patte gauche de velours, Hassidou léchait le ballon pour l’envoyer en terre promise sans que Pelletier ne bronche (43’).

À la reprise, Imad Merbah trouvait le soupirail du portier alsacien (46’). Touchés, coulés, les Strasbourgeois n’avaient plus que de timides tentatives (le lob de Kandil finissait sur la transversale, 90’+1) à opposer à des Raonnais qui avaient tout maîtrisé, cette fois.

Source : Vosges Matin

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC