2 296 045 visites 17 visiteurs

National 3 : Un FC Mulhouse Trois par Troyes !

3 décembre 2018 - 17:19

Auteur d’un match plein et de trois magnifiques buts, le FC Mulhouse a battu Troyes II… 3-2, hier au stade de l’Ill. Le voilà désormais 3e de sa poule de National 3.

On ne l’arrête plus ! Sur la lancée de ses six matches sans défaite en championnat de N3, le FC Mulhouse en a signé un septième, hier, lors de la venue de la réserve professionnelle de l’Estac au stade de l’Ill. Et il l’a fait avec la manière puisqu’il s’est imposé 3-2 à l’issue de l’une de ses prestations les plus abouties de la saison.

Ce nouveau succès, le 4e  sur ses cinq derniers matches, lui permet de réaliser ‘‘LA’’ bonne opération de la journée, Thaon et le Racing Strasbourg II ayant tous les deux perdu.

À un point du leader

Désormais 3e  du classement, le FCM ne compte plus qu’un point de retard sur le leader, Sarre-Union. Insensé quand on se souvient qu’il était encore relégable à la mi-septembre. Mais de loin pas immérité pour une équipe qui, au fil des semaines, ne cesse d’étaler ses progrès dans tous les compartiments du jeu et qui s’appuie désormais sur de vraies certitudes, notamment dans un schéma en 4-4-2 qu’il maîtrise à merveille.

Le FCM, qui a été le premier à se mettre en évidence sur un coup franc lointain de M’Tir claqué par Diouf (7e ), entrait d’ailleurs avec un certain entrain dans la rencontre. Malheureusement pour lui, cela ne l’empêchait pas de se faire « cueillir » sur la toute première véritable action construite des Troyens. Ou plutôt sur un magnifique mouvement parti du côté gauche et poursuivi à droite avec un centre en retrait d’Abdallah pour Karamoko, tout heureux de tromper Ndoye de près (0-1, 13e ).

Les Mulhousiens auraient pu accuser le coup. Mais c’est tout l’inverse qui se produisait puisqu’ils repartaient immédiatement têtes baissées en direction du but aubois, à l’image d’une frappe de Diawara repoussée par Diouf (17e ) et d’un coup de tête de Sané sur l’extérieur du poteau (18e ).

Le bijou de Bouhabila

Deux avertissements sans frais qui allaient vite déboucher sur l’égalisation à la 24e. Suite à une longue remontée de balle, faite de passes courtes et de redoublements, Bouhabila terminait le boulot d’une demi-volée des 20 mètres en pleine lucarne (1-1). Du grand art.

En dépit de conditions de jeu vraiment pas évidentes, le FCM continuait de déployer un jeu chatoyant. Et son deuxième but ne devait, une nouvelle fois, rien à personne, sinon au talent de l’avant-centre Sidibé, parfait au moment de contrôler en pleine surface un long centre de Diouf et d’enchaîner un petit lob sur le gardien aubois (2-1).

Le début de 2e période laissait brièvement penser à un changement de physionomie avec des Troyens qui se procuraient d’emblée deux situations chaudes. Mais le FCM restait calme, solide, et surtout efficace, comme en témoignait son troisième but inscrit à la 66epar l’inévitable Sidibé, à point nommé pour reprendre un centre en une touche de Kecha. Avec deux buts d’avance et la maîtrise du jeu, on se disait que l’affaire était entendue. À tort. Cinq minutes plus tard, les hommes de Gharib Amzine profitaient d’un instant de passivité de la défense mulhousienne pour réduire le score sur une tête de Karamoko.

Il restait alors 20 minutes aux Troyens pour tenter le tout pour le tout, mais le FCM, grâce notamment à un Ndoye toujours aussi fiable sur sa ligne de but, ne rompait pas. Il n’avait dès lors plus qu’à s’offrir une sortie sous des applaudissements vraiment mérités.*

Source : L'Alsace

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC