2 296 046 visites 12 visiteurs

Régional 1 : Le FC Metz trop fort pour Tremery

5 décembre 2018 - 11:17

L’équipe réserve du FC Metz n’a laissé aucune chance aux protégés d’Eric Skora samedi. Trémery a fait illusion en début de match par des frappes de Magalhaes et Lopez, mais sur leur première incursion, les Grenats obtenaient un penalty que Hein transformait (10e ). A la réception d’un centre en retrait, Mroivili, à son tour, mystifiait Spataza et les visiteurs étaient déjà menés 2-0…

En deux minutes, le sort du match semblait réglé, mais la rencontre restait vivante avec une domination technique évidente du leader. A la 41e , Hein, l’homme du match expédiait un boulet qui donnait le frisson à la défense trémeroise. Celle-ci repoussait encore deux grosses occasions avant que Lempereur ne profite d’un renvoi du montant pour conclure (3-0,45e ).

Gérolt sauve l’honneur

Hein continuait de torturer la défense et Sabaly pouvait tromper Spataza à son tour (4-0,49e ). Les partenaires de Minha ne baissaient pas les bras et Haidara était vigilant sur une tentative de Gérolt (53e ).

Les Grenats avaient beau dominer, ils restaient sous la menace des contres d’Antonicelli. Trémery allait d’ailleurs être récompensé de ses efforts sur une frappe sèche de Gérolt (4-1, 71e ). Mais les Messins continuaient le forcing, alors que Godfrin, pour une seconde faute, était renvoyé au vestiaire (84e ). Sur le coup franc accordé pour cette faute, le vétéran Julien Jahier scellait le score d’une demi-volée (5-1,85e ).

Source : Le Républicain Lorrain

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC