2 296 045 visites 16 visiteurs

National 3 : L'ES Thaon vainqueur pour la dernière de l'année

18 décembre 2018 - 10:21

Le froid piquant et la pelouse synthétique du stade Léderlin, se durcissant au fur et à mesure que le thermomètre baissait, n’ont pas altéré les ardeurs des Thaonnais et de leurs adversaires de l’Agglo Troyenne. Loin de là…

Engagé, âpre parfois de manière trop prononcée avec un directeur qui a laissé les acteurs s’expliquer sans trop intervenir, l’affrontement entre le promu vosgien et aubois n’a pas été dénué d’intérêts.

En dehors de cet aspect athlétique qui a rythmé la soirée où chacun a refusé de baisser le regard, la balance a finalement penché du côté des locaux. Malgré le lourd fardeau psychologique et athlétique issu de la frustrante élimination de la coupe de France et l’absence de Mohamed Comara, les joueurs de Romain Chouleur ont su relever le défi qui se présentait à eux.

D’emblée, ses hommes se sont mis dans les meilleures dispositions. Après une première percée infructueuse, Madan Samba récupérait une mauvaise relance adverse pour s’en aller confondre le portier visiteur (10e ). Cette ouverture de la marque n’était pas de nature à faire abdiquer les Troyens. Une empoignade de tous les instants régissait alors les débats.

« C’est une équipe géniale à coacher »

Solides sur leurs bases autour de l’impeccable trio Alves-Rother-Didierjean, les Thaonnais parvenaient à réduire à néant les initiatives des remuants Bouchaleb et Watra.

La pause ne modifiait pas la donne. L’Agglo Troyenne possédait souvent le ballon mais sans en faire une utilisation efficace dans la zone de vérité. A tel point qu’Alexandre Nagor passait une soirée relativement tranquille dans sa cage.

Sans trop subir mais avec une féroce abnégation, Thaon desserrait de temps à autre l’étreinte. Malheureusement, les situations de contres se dessinant au fil des minutes n’étaient pas exploitées, à l’image de ces duels perdus par l’entrant Barotte.

Qu’importe. L’assourdissant cri de guerre qui a résonné dans les couloirs du stade Léderlin démontrait que cette victoire obtenue suffisait à leur bonheur : « Il y a eu un état d’esprit exemplaire et beaucoup de courage comme depuis le début de la saison. Dans la construction du jeu, c’était pas mal mais on n’a pas réussi à se créer trop d’occasions. Il y a eu beaucoup de générosité. C’est vraiment une équipe géniale à coacher », se félicitait le coach Romain Chouleur.

D’autant plus que ses trois nouveaux points portent le total à 25 unités avec un peu plus qu’une option sur le maintien. Avec aussi, en prime, une place de coleader, les partenaires d’Anthony Colin vont pouvoir goûter à un repos bien mérité dans la plus totale sérénité.

Source : Vosges Matin

Commentaires

PAROLES DE COACH

" La défaite à Saint Louis est honteuse! Je suis très en colère!!! Mes joueurs ont gâché notre belle série parce qu’ils ont été incapables de remettre sur le terrain les valeurs qu’ils avaient affichées jusque là.

Sur un terrain catastrophique, j’ai rarement vu un match si pauvre sur le plan technique et tactique en N3 en sept ans de coaching. Tous les acteurs de ce match ont réalisé une pâle prestation et surtout mes joueurs! Leurs premiers adversaires, c’est eux-mêmes! Ils n’ont pas le droit de souffler le chaud et le froid comme ils l’ont fait! "

Sébastien MEYER, coach SFC