2 232 690 visites 9 visiteurs

Paroles de coach #2

Paroles de coach du 28 Août 2018

« La vie de coach n’est pas toujours facile et on passe des week-ends exécrables en cas de défaite. Et le défaite de la N3 a fait très mal.

Plus que le score, c’est le fait de voir mes joueurs dépassés par l’engagement de nos adversaires qui m’a fait de la peine. Face à un adversaire qui a joué un vrai derby, mes garçons ont mis les ingrédients d’un match amical. Ça ne pardonne pas en N3! C’est la faute du coach qui n’a pas aligné la bonne équipe. J’en assume l’entière responsabilité!Mais je sais que nous irons mieux quand nous pourrons enfin récupérer tous nos joueurs et les faire travailler ensemble.

Le lendemain (dimanche) j’ai été très satisfait de la prestation de l’équipe R1 qui, malgré la jeunesse de son équipe (dont 8 garçons qui ont été formés ou qui ont terminé leur formation au club), a affiché une grande maîtrise face à Champigneulles et du caractère en revenant deux fois au score après avoir été menée contre le cours du jeu et sur coups de pied arrêtés.

Bravo à l’équipe R3, qui pour le premier match d’une équipe 3 du club au niveau ligue est allé gagner à Petite-Rosselle champion de R4 l’année passée. Bravo à Fabio et son équipe.

Je sais que les supporters ont été habitués par de belles performances, mais ils doivent être patients. Nous n’allons jamais nous satisfaire et toujours tenter de faire mieux. Merci »

Sébastien MEYER, coach SFC

PAROLES DE COACH

"La victoire de Troyes est prise comme une récompense. Après trois matches nuls consécutifs et quelques partitions de plus en plus convaincantes, il nous manquait une victoire pour prendre de la confiance.

C’est chose faite après ce match globalement maîtrisé. J’ai préféré la deuxième mi-temps à la première, mais nous avons été cohérents malgré un adversaire invaincu depuis le début de la saison. Cette victoire fait du bien au moral avant de nous attaquer à un Everest...

A ce titre, je lance un appel à toutes les personnes qui croient en l’exploit. Sur les quatre dernières années, nous avons réussi quelques exploits sans avoir été véritablement « supporté » au sens vocal du terme.

Face à des clubs professionnels qui étaient soutenu par une cinquantaine de supporters, cela n’était pas trop pénalisant. Mais ce week-end, près de 300 supporters messins sont attendus pour supporter leur équipe.

Ainsi, J’espère vraiment que les supporters sarregueminois sauront se faire entendre, car il serait dommage pour mes joueurs d’avoir l’impression de jouer à l’extérieur...."

Sébastien MEYER, coach SFC